Les Ardennes Belges

Journal de bord

Carnet d'affût - L'attente...

« Le solitaire des forêts a deux amours, le temps et l’espace.
Le premier il l’emplit à sa guise, le deuxième il le connait comme personne. »

Allongé en bordure du ruisseau, je repense à cette phrase de Sylvain Tesson dans son récit de six mois vécus au plus profond de la forêt sibérienne, en bordure du Lac Baïkal.
Voilà quelques heures que je suis à l’affût, espérant l’apparition du castor dont j’aperçois la hutte à trente mètres en amont. Le temps a perdu sa mesure.

L’attente n’est jamais un « espace vide »… que du contraire. Après un moment, l’esprit quitte son schéma d’attente classique : l’impatience. Il s’ouvre alors aux moindres détails, à une infinité de murmures.

Martin-Dellicour_DSC4176
L'esprit du marais ?

© Martin Dellicour

L’espérance du castor n’est finalement plus qu’un prétexte à une déconnexion, une évasion dans une autre dimension d’espace et de temps. On fait le cadeau à ses propres sens d’une liberté enivrante.

Je profite de la musique de l’eau qui s’écoule, devine un visage dans la silhouette d’un tronc d’arbre, cartographie dans mon esprit chaque centimètre des rives alentours… oublie finalement les heures et tout espoir de croiser le castor ce soir.
Certains diront : « une si longue attente et je n’ai rien vu ! ».
J’ai l’esprit submergé d’images et de sons.

Martin-Dellicour_MD65042
Hutte de castor © Martin Dellicour

A propos de cet article

Auteur : Martin Dellicour
Images : Martin Dellicour
Tag : le goût de l'écorce

Share this article

Post a message

Préambule

Printemps de pluie et de brumes

Suivre le projet

Partenaires de cette aventure :

  • Wallonie
  • DGO3
  • Wallonie Tourisme
  • Festival Nature Namur
  • Forêt.Nature